SIMBA – Système Intégré de Modélisation de la Baleine noire de l’Atlantique Nord (Integrated modelling system for the North Atlantic right whale)

Ce système de modélisation intégré pour la baleine franche de l’Atlantique Nord permet d’aider à prédire la présence de cette espèce menacée sur le plateau de l’Atlantique Nord-Ouest, en particulier dans le golfe du Saint-Laurent et le golfe du Maine. L’équipe du projet a développé des modèles basés sur des modèles de circulation opérationnels à haute résolution et des variables bio-optiques dérivées de satellites, en utilisant la proie zooplanctonique préférée de la baleine noire de l’Atlantique Nord, le Calanus, comme espèce sentinelle. Nos nouveaux outils pourraient fournir des informations supplémentaires au gouvernement du Canada qui pourraient aider à mieux informer les décisions relatives aux mesures de gestion dans les zones où les baleines franches de l’Atlantique Nord et les activités humaines coexistent.

Le projet SIMBA fait partie du portefeuille de projets smartWhales, soutenu par l’Agence spatiale canadienne, en collaboration avec Pêches et Océans Canada et Transports Canada.


Aperçu du projet
Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada a évalué la baleine noire de l’Atlantique Nord comme étant en voie de disparition. Parmi les nombreuses menaces auxquelles elles sont confrontées, les baleines franches de l’Atlantique Nord peuvent subir des blessures qui peuvent être fatales, en raison de collisions avec des navires ou d’enchevêtrements dans des engins de pêche lors de la recherche de leur principale proie, le zooplancton. La distribution et l’abondance du copépode Calanus, riche en lipides, l’une de leurs proies préférées, ont changé de façon spectaculaire au début des années 2010. Les baleines noires de l’Atlantique Nord ont réagi rapidement en modifiant leurs schémas de distribution pour inclure de nouvelles aires d’alimentation, en particulier plus au nord dans les eaux canadiennes.

La présence accrue des baleines franches de l’Atlantique Nord dans les eaux canadiennes au printemps et en été est due à la présence d’une espèce abondante de zooplancton qui s’accumule près de la surface de la mer dans le golfe du Saint-Laurent. Notre système de modélisation intégré pour les baleines franches de l’Atlantique Nord propose de fournir des informations critiques qui pourraient aider à identifier la présence des proies préférées des baleines franches de l’Atlantique Nord dans des zones spécifiques. Cela pourrait aider les décideurs à déterminer les mesures de gestion des activités humaines dans les zones fréquentées par les baleines franches de l’Atlantique Nord.

 

Consortium

Notre consortium international est composé de partenaires issus d’entreprises privées (Arctus, ACRI-stHatfield ConsultantsM-Expertise Marine), université (Takuvik, Université Laval), centre de recherche (Bigelow Laboratory for ocean sciencesMerinov), du Canada, des États-Unis et de France.